Intervenants

Présents sur nos évènements

 

  • Talia Lumbroso

 

Après une classe préparatoire littéraire, Talia Lumbroso étudie le cinéma à New York puis obtient son master à la London Film School. Elle réalise deux documentaires Faut le temps que ça passe(2011) et Le Champ de Bataille (2014) sélectionnés entre autres au Festival d’Amiens et au Festival Silhouette. Elle est en montage de son troisième documentaire sur Fatia, une jeune boxeuse, pour lequel elle a obtenu l’aide de la Mairie de Paris. Parallèlement à son activité de réalisatrice, Talia mène des ateliers vidéos dans des établissements de la banlieue parisienne sur des thèmes comme l’égalité des sexes, l’engagement mais aussi sur des techniques ou des genres cinématographiques comme le fantastique ou le plan-séquence. Elle est en écriture de son premier long-métrage de fiction Un Été Paradisiaque qu’elle a développé dans le cadre de l’Atelier Scénario à la Fémis.

 

  • Pauline Pelsy-Johann

 

Née en 1986, elle grandi en Seine et Marne puis à Paris où elle a étudié le cinéma jusqu’en Master 1 à l’université de Paris 7. Elle est diplômée d’un Master 2 Pro Ciné-Création (Paris 1), d’un Master en Littérature Comparée (Paris 4) et d’un B.A. Études américaines (Smith College, USA). De 2011 à 2013, elle étudie et enseigne aux Etats-Unis et en Chine. Aujourd’hui, elle enseigne en France le cinéma (théorie et pratique) dans différentes structures. Elle a réalisé deux documentaires, La Renaissance ou la vie intermédiaire (Paramonti productions, Forum des Images, Cinécinéma, 26’, 2009), et Entre les barreaux les mots (Baïacedez films production, 56’, 2017). Son court-métrage fiction, La saison des mouettes, 20′, est en production chez Matsylie Productions. Elle intègre également au printemps 2018 une formation de l’INA pour développer l’écriture de son premier long.

 

 

  • Paola Rima Melis

 

Paola Rima Melis est née et a grandi au Maroc. En 2009 elle valide sa Licence de Cinéma à Bordeaux, après avoir passé une année à l’Université de Santa Barbara en Californie, où elle participe à plusieurs projets de courts métrages. Elle s’installe par la suite à Paris pour faire un Master Didactique de l’Image à la Sorbonne Nouvelle. Pour son stage de fin d’études elle part quelques mois au Bénin pour l’organisation et la programmation du Festival International du Film de Ouidah et participe par la suite à des projections itinérantes dans des villages, foyers et camps de réfugiés Ogonis. Depuis 2013 elle est intervenante en cinéma dans les écoles, les collèges et en partenariat avec différentes associations. Elle a réalisé deux documentaires Marcel Hanoun, Caminando (Autoproduit, 58′, 2016) et 5 Dirhams par tête (Orbis Films, 31′, 2017). Elle travaille actuellement sur la post production des deux prochains volets d’une trilogie documentaire sur un village berbère dans l’Atlas marocain. Elle écrit en parallèle d’autres projets documentaire et fiction.

 

 

  • Natacha Giler

 

Après avoir obtenu une licence en journalisme, elle a décidé de se spécialiser dans le film documentaire. Elle a tourné son premier 52 minutes, “Ngwane, le royaume du Swaziland” en Afrique en 2007. Plus récemment, elle a écrit et réalisé “Grisélidis Réal, carnets de bal”, une exploration dans la vie et le travail de Grisélidis (1929-2005) une femme unique qui était, à la fois, une écrivain populaire et une prostituée révolutionnaire. En 2012, elle a déménagé à New York pendant 3 ans afin d’enrichir son expérience professionnelle. Son film “Woman in the sky”, une autre histoire de femme (américaine) au destin extraordinaire, est actuellement en post-production. Elle est maintenant de retour à Paris et partage son temps entre le montage de documentaires et ses projets de films.
Elle travaille, en ce moment sur un film documentaire avec des lycéens et autour de l’œuvre de Charlotte Delbo.

 

 

  • Sophie-Catherine Gallet

 

Sophie-Catherine Gallet est une auteure-réalisatrice et chroniqueuse cinéma née en 1992. Après avoir étudié l’Histoire de l’art à la Sorbonne elle s’est spécialisée en Histoire du cinéma. Elle a consacré son mémoire de master au travail du cinéaste letton Juris Podnieks, recherchant si, et comment, son cinéma avait eu un impact sur la question politique contemporaine. En parallèle elle a écrit, réalisé et monté des court-métrages de fiction et documentaire. Le directeur de la Biennale de l’image en mouvement de Santiago (Chili) lui a commandé en 2015 le court-métrage documentaire Tongoy, dont le projet a été sélectionné pour le Festival d’histoire de l’art. Depuis 2016 elle est critique de cinéma pour l’émission hebdomadaire Extérieur Nuit sur Radio Campus Paris (93.9 FM), et a travaillé pour la Matinale d’été de France Culture en 2017. Depuis novembre 2017 elle expérimente d’autres formes de narration en travaillant la pellicule super 8 et 16mm au sein de l’ETNA, atelier de pratique cinématographique artisanale et expérimentale. Elle prépare aujourd’hui un documentaire sur la bi-culture et la rencontre entre le pays fantasmé et le pays réel, ainsi qu’un court-métrage de fiction.