Intervenantes

Présents sur nos évènements

  • Talia Lumbroso

 

Après une classe préparatoire littéraire, Talia Lumbroso étudie le cinéma à New York puis obtient son master à la London Film School. Elle réalise deux documentaires Faut le temps que ça passe (2011) et Le Champ de Bataille (2014) sélectionnés entre autres au Festival d’Amiens et au Festival Silhouette. Elle est en montage de son troisième documentaire sur Fatia, une jeune boxeuse, pour lequel elle a obtenu l’aide de la Mairie de Paris. Parallèlement à son activité de réalisatrice, Talia mène des ateliers vidéo dans des établissements de la banlieue parisienne sur des thèmes comme l’égalité des sexes, l’engagement mais aussi sur des techniques ou des genres cinématographiques comme le fantastique ou le plan-séquence. Elle est en écriture de son premier long-métrage de fiction Un Été Paradisiaque qu’elle a développé dans le cadre de l’Atelier Scénario à la Fémis.

 

 

  • Pauline Pelsy-Johann

 

Autrice-réalisatrice française de films documentaires, elle a étudié le cinéma, la littérature et l’ethno-sociologie dans les universités de Paris 1, 4, 7, 10, et à Smith College (USA). Pauline Pelsy-Johann est une grande voyageuse et a vécu aux Etats-Unis et en Chine où elle a réalisé plusieurs films. Son premier documentaire pour la télévision française Cinécinéma, « La Renaissance ou la vie intermédiaire » (2009, 26’), prend pour sujet une brasserie parisienne connue pour son décor au cinéma, et compte les interviews de Quentin Tarantino, Claude Chabrol et Michel Deville. Son dernier documentaire, « Entre les barreaux les mots » (2018, 56’) qui prend place au cœur de la prison de Fleury-Mérogis, porte sur des détenu.es qui découvrent la littérature et la poésie. Il est sorti en salle à Paris en juin 2018 et continue sa carrière en région et en festivals à l’international. Il a reçu le prix du Best Doc au Mediterranean Film Festival en Sicile.

 

 

  • Sophie-Catherine Gallet

 

Auteure-réalisatrice et chroniqueuse de cinéma, elle a étudié l’Histoire de l’art à la Sorbonne puis a choisi de se spécialiser dans la recherche en Histoire du cinéma.
En parallèle à ses travaux universitaires elle a écrit, réalisé et monté plusieurs court-métrages de fiction et documentaire. Le directeur de la Biennale de l’image en mouvement de Santiago (Chili) lui a commandé en 2015 le court-métrage documentaire Tongoy, dont le projet a été sélectionné pour le Festival d’histoire de l’art.
Depuis 2016 elle est critique de cinéma pour l’émission hebdomadaire Extérieur Nuit sur Radio Campus Paris et travaille en tant qu’attachée de production sur plusieurs émissions de France Culture depuis 2017. Elle collabore par ailleurs régulièrement à la revue Revus & Corrigés en tant que critique depuis 2018.
Elle travaille aujourd’hui à l’écriture de son premier long-métrage, tout en préparant en parallèle un documentaire sur le silence autour de la 2nd guerre mondiale en Lettonie, pour lequel elle a obtenu l’aide à l’écriture du CNC ainsi que la bourse Brouillon d’un rêve de la SCAM.

 

 

  • Fanny Corcelle :

 

Après une formation à l’écriture documentaire, Fanny mène des ateliers d’éducation à l’image en région parisienne et se forme à la prise de vue en assistant des chefs opérateurs. Elle s’occupe pendant plusieurs années de la programmation du festival Silhouette qui l’ouvre à l’éclectisme des formes courtes, et se tourne également vers la réalisation de films musicaux en se rapprochant de la Blogothèque. Enrichie par ces influences, elle développe aujourd’hui un projet de documentaire dans le Nordeste du Brésil ainsi qu’un court métrage en centre Bretagne.